Vos questions sont entre de bonnes mains

Mitoyenneté

Partager
Envoyer par email

La mitoyenneté est une forme de copropriété source de nombreux conflits de voisinage, d'autant qu'il n'est pas toujours aisé de déterminer le caractère mitoyen d'une séparation.

Mitoyenneté, définition, principe et conditions

Définition de la mitoyenneté

La mitoyenneté est un droit de propriété sur un mur, une clôture, une haie, un fossé, édifiés sur la limite séparative, qui appartiennent en commun à deux voisins, dont les terrains sont contigus.

Trouver un avocat pour vos démarches

Principe général : la présomption de mitoyenneté

Par principe, toute séparation édifiée en limite séparative de 2 propriétés privées est présumée mitoyenne, à défaut de preuve contraire.

Tout sur le voisinage et la mitoyenneté Finemedia

Conditions de la mitoyenneté

Pour qu'une séparation soit considérée comme mitoyenne, les terrains contigus doivent répondre à certains critères. Voici un tableau récapitulatif :

Mitoyenneté Non-Mitoyenneté*
Bâtiment (même largeur et hauteur) Bâtiment Cour Bois
Cour Cour Cour Champ
Jardin Jardin Jardin Bois
Jardin Cour Jardin Champ
Champ Champ Terrain clos Terrain non clos
Terrain clos Terrain clos Terrain construit Champ

* Dans ces cas, le caractère privatif de la séparation est accordé au terrain de la colonne de gauche.

De plus, la mitoyenneté peut être prouvée par :

  • un acte sous seing privé signé par 2 voisins qui conviennent ensemble de la construction d'une clôture entre leurs 2 propriétés,
  • un acte notarié accompagnant l'acte de vente : en cas de conflit, c'est le titre de propriété qui l'emporte,
  • la prescription trentenaire : si un voisin peut prouver qu'il a entretenu la séparation pendant 30 ans comme si elle était mitoyenne, la prescription permet d'acquérir la mitoyenneté.

Consulter un avocat dans votre région

L'acquisition de la mitoyenneté est un droit absolu

Si votre voisin a construit un mur privatif, la loi vous autorise à en acquérir la mitoyenneté :

  • Vous devez alors lui rembourser la moitié de la dépense de construction et la moitié de la valeur du sol sur lequel le mur est bâti.
  • C'est un droit absolu, auquel le voisin ne peut s'opposer.
  • Cette vente porte le nom de « cession forcée ».

Important : le voisin ne peut vous imposer la mitoyenneté de la séparation qu'il a édifiée auparavant. Par contre, il est possible de renoncer à la mitoyenneté, avec un acte notarié.

Murs mitoyens

Comment savoir si un mur est mitoyen ou privatif ?

Mur mitoyen Mur privatif
  • Le sommet du mur présente 2 plans inclinés pour l'écoulement des eaux en direction de chacune des propriétés.
  • Le mur sert de séparation entre 2 bâtiments semblables (même hauteur, même largeur).
  • Le sommet du mur présente un seul plan incliné : le mur appartient alors à la propriété vers laquelle penche l'inclinaison.
  • Si les 2 bâtiments sont de hauteur ou de largeur différente, le mur est mitoyen jusqu'à la ligne où s'arrête le bâtiment le moins élevé ou le moins large. Le haut du mur appartient au propriétaire du bâtiment le plus élevé.
  • Le mur est édifié en retrait de la limite séparative.
  • Le mur porte des marques (tuiles, corniches) qui dépassent d'un seul côté.
  • Un mur de soutènement est obligatoirement privatif, car il n'a pas vocation de séparation.

Usage et entretien d'un mur mitoyen

  • Usage :
    • Chaque propriétaire peut utiliser le mur, à condition de ne pas nuire aux droits de son voisin.
    • Il est interdit de :
      • faire des aménagements qui compromettraient sa solidité,
      • ouvrir une fenêtre sur ce mur,
      • adosser une construction à ce mur sans le consentement du voisin.
    • Par contre, chaque propriétaire est autorisé à :
      • réaliser des travaux d'exhaussement à sa charge,
      • planter des arbres ou végétaux, à condition qu'ils ne dépassent pas la hauteur du mur,
      • ériger des treillages, palissades.
  • Entretien :
    • L'entretien et la réparation du mur mitoyen incombent aux 2 propriétaires.
    • Si des travaux de reconstruction sont nécessaires, les dépenses sont partagées entre les deux, sauf si les dégâts ne sont dus qu'à un seul propriétaire.

Bon à savoir : dans la pratique, chaque propriétaire entretient souvent la partie du mur mitoyen, située du côté de sa propriété.

Clôtures, haies et fossés mitoyens

Outre les murs, les séparations entre propriétés contigües peuvent également être une haie, un talus ou une palissade.

Toutefois, il n'est pas possible d'en acquérir la mitoyenneté, comme pour un mur.

Clôtures et haies mitoyennes

Chaque propriétaire d'une haie mitoyenne dispose de 3 prérogatives :

  • le droit de profiter des fruits et produits des haies et arbres mitoyens,
  • le droit d'arracher les arbres,
  • le droit de détruire la haie mitoyenne.

Les propriétaires sont tenus d'entretenir la clôture ou la haie mitoyenne. Pour se libérer de cette obligation, l'un des propriétaires peut renoncer à la mitoyenneté.

À savoir : il n'est pas possible de considérer un grillage comme mitoyen.

Fossés mitoyens

L'entretien du fossé mitoyen incombe aux 2 propriétaires. Chacun a la faculté de renoncer à la mitoyenneté, sauf si le fossé sert à l'écoulement des eaux.

Lorsqu'il y a un rejet de terre du fossé d'un seul côté, le fossé est réputé appartenir au propriétaire du terrain où se trouve le rejet. Il n'est donc pas mitoyen.

Si un propriétaire peut prouver qu'il entretient régulièrement le fossé pendant 30 ans, il peut prétendre à son acquisition.

Chemin d'exploitation : un cas particulier de mitoyenneté

Définition

Les chemins (ou sentiers) d'exploitation sont définis par le code rural ; ils se situent donc uniquement dans des espaces ruraux.

Le chemin d'exploitation est une voie privée qui sert exclusivement à la communication entre différentes propriétés. Le chemin d'exploitation se termine généralement en cul-de-sac.

Trouver un avocat : demande de devis gratuite

Entretien

Le chemin d'exploitation appartient à l'ensemble des propriétaires riverains. Son entretien est donc à la charge de l'ensemble des propriétaires dont les terrains sont desservis par cette voie, et pas seulement aux utilisateurs.

Si les propriétaires ne souhaitent pas que le chemin d'exploitation soit utilisé par le public, ils doivent apposer à l'entrée du chemin un panneau interdisant son accès à tous véhicules, sauf riverains.

Attention : ne pas confondre chemin d'exploitation et droit de passage.


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
Rémy Poussineau

Conseiller immobilier | Conseiller ORPI Blois Vienne

Expert

Frédéric Lassureur

Ecrivain public - spécialisé dans les questions d'assurances - diplômé de l'Enas

Expert

Christelle S.

Ex-Juriste - Je reste passionnée du droit.

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Pour aller plus loin

Comment gérer sa clôture dans les règles ?

Avant l'installation d'une clôture sur sa propriété, il convient de se renseigner sur les particularités locales en terme d'urbanisme, le statut de mitoyenneté, ainsi que les différentes contraintes liées à sa commune (hauteur, largeur, etc.), et à so [...]

Panneau publicitaire lumineux : est-ce un trouble du voisinage ?

Les panneaux lumineux, très souvent de nature publicitaire, alimentent le bataillon des nouveaux troubles du voisinage liés au progrès technique, et en l’occurrence un trouble visuel. Quelle est la jurisprudence en la matière ? Pour en savoir plus : Troub [...]

6 services utiles à se rendre entre voisins

Bien s’entendre avec ses voisins, c’est un soulagement au quotidien. Vous pouvez compter sur les personnes les plus proches de vous (géographiquement) pour rendre la vie de quartier plus agréable et plus dynamique. Voici 6 façons de s’entraider ! 6 servic [...]

Servitudes privées : sont-elles applicables en copropriété ?

Longtemps, la Cour de cassation considérait que la servitude n’a pas sa place dans une copropriété. Depuis 2004, elle a rompu ce « tabou ». À noter : une servitude correspond au fait d’autoriser son ou ses voisins à profiter d’une partie de votre proprié [...]

Quand le droit du voisinage surpasse le règlement de copropriété

L’activité commerciale ou professionnelle d’un des voisins de la copropriété gêne le voisinage. Cependant, cette activité est autorisée par le règlement de copropriété…que pouvez-vous faire pour remédier à cette nuisance ? Pour en savoir plus : Que consid [...]

Comment gérer une clôture mitoyenne ?

La notion de mitoyenneté existe lorsqu'un mur ou une clôture se trouve à cheval sur votre terrain et sur celui du voisin. Cette caractéristique implique un accord préalable des deux parties pour l’entretien ou la construction. Bon à savoir : en cas de dou [...]


Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez conseil à un avocat spécialisé !

Gratuit et sans engagement !



Newsletter

Chaque semaine des astuces et des actus dans votre boîte aux lettres !
Inscrivez-vous maintenant :

Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

article
170660
Mitoyenneté : tout savoir sur les principes de la mitoyenneté
Des informations pour savoir si un mur est mitoyen ou privatif et connaître les obligations d’entretien – tout sur Comprendrechoisir.com
http://voisinage.comprendrechoisir.com/comprendre/mitoyennete
voisinage-mitoyennete-2
cms